lundi 19 septembre 2016

HORIZONS























La notion de frontière
se termine (souvent)
dans le sang.

Ils ont taillé la terre
en parcelles d'engraissement
survolées de satellites-tueurs.



Jean Coulombe © 2016


dimanche 11 septembre 2016

SAINT-SAUVEUR EST UNE FÊTE (CSS #13)



Saint-Sauveur est une fête
pour qui sait la voir

la rue Saint-Vallier
avec tous ses atours
sa parade de calèches

le parc Durocher
sa tempête d'enfants
leurs rires partout

un bouquet de couleurs
au creux de la ville
une mappe-monde

pour clore l'été
le sourire du temps
nous fait un clin d'oeil

Saint-Sauveur est une saveur
pour qui sait la goûter



Jean Coulombe © 2016


lundi 5 septembre 2016

SOMNAMBULES
















Bars d'insomnie

cités-écrans qui jamais ne s'éteignent

à la sortie des néons
les somnambules se croisent
sans jamais éveiller de soupçons

le cou tordu les nuages seuls
les regardent passer.

Désaffectés de l'intérieur
quand la nuit tout est fermé
sauf leurs blessures
leurs miroirs sont brisés
mais ça ne se voit pas
les masques ont cette tendance
à masquer leurs fêlures.


Denis Samson © 2016

mardi 23 août 2016

LA LUNE DE SAINT-SÔ (CSS # 12)

comme un souvenir
Saint-Sauveur au crépuscule
prend des airs de paravent
made in China
derrière lequel
tu te rhabilles
                       Alain Larose, «Poèmes pour Pierrette» Moult Éditions 2012


















Matin frêle de traviole
le soleil de fin de mois
s'effrite rue Saint-Vallier

la caissière du Jean-Coutu
voit passer l'humanitude
sans ses Air Miles

les pigeons d'en face
se serrent les ailes
sur leur fil de téléphone

quand on a le dos au cosmos
la lune survient toujours
à qui sait l'attendre...



Jean Coulombe © 2016


dimanche 21 août 2016

MESSES FROIDES



























Dans l'église condamnée
les saints de plâtre
moisissent le martyr
les anges se fanent
les ailes flétries d'attendre

à la confesse
les péchés oubliés
s'ennuient des pécheurs
partis se faire
pardonner ailleurs
de ne plus avoir
besoin d'y croire...



Denis Samson © 2016


mercredi 17 août 2016

RIO 2016





















Le cancéreux tranche l'horizon
des beautés éphémères
avec son crâne d'oisillon

sur le tapis roulant, il court
ce qu'il lui reste de vie

devant l'écran plein
d'étoiles filantes

il y en a certainement
une qui ira chercher
sa médaille d'or.

Lui, il l'a déjà gagnée.



Jean Coulombe © 2016


vendredi 12 août 2016

SOIR D'ÉTÉ






















Le jour s'éteint
lentement

on ne saurait plus dire
où se terminent les arbres
et où commencent les ombres.

Dans le ciel
la nuit pose nue

la chaleur est restée
c'est l'été.



Denis Samson © 2016