dimanche 30 août 2009

CERTAINS JOURS












Certains jours
pour accéder à la personne
sous la douleur
le coeur dénoue ses mains sèches
qu'on feuillette
en commençant par la fin.


Denis Samson © 2009


jeudi 27 août 2009

DES MIGRATIONS D'ÂMES









Avec tous les cadrans du ciel
cassés
il y a des lits défaits par des bombes
des soleils en trop
qu'on enfouit sous la terre

des feux partis profond
à l'intérieur.

Des forêts jamais éteintes.


Denis Samson © 2009



lundi 24 août 2009

DÉCHIRÉ ET RECOLLÉ -3-


















Des déserts de rues
aux portes closes

Des histoires qui collent à la réalité
par bouttes

rues chaudes commes ces cuisines
d'odeurs animales

corps débordés
mot-à-mot dévastés

territoire usurpé,
des mouvements d'écriture.

Des poèmes écartés,
afin d'étancher la prochaine soif
d'une grammaire toute chaude...

(à suivre)


Denis Samson © 2009




URBANITUDES 1
















J’avance pour débusquer
la lumière
une clairière ou un visage.

Le paysage a son côté humain
qui sommeille.


Jean Coulombe  © 2009


mercredi 19 août 2009

LE MÉPRIS A CHANGÉ DE NO CIVIQUE



Comparons nos plaies
et voyons
ce qu'elles peuvent
attraper dans l'air
maintenant
que le mépris
même
a changé
de no civique

Poème: Alain Larose (laissé sur le répondeur de Denis)

Vidéo: Jean Coulombe

Tous droits réservés © 2009



CHANSON SANS FENÊTRE


















Ce soir j'ai ta peau en chagrin
mon soleil est froid
les oiseaux meurent

tu as oublié
ton livre de Kerouac
sous mon lit

j'ai besoin de ta lumière
pour adoucir les images
but the sun never sets

j'ai encore ton feu
qui tourne aveugle
dans ma tête

ma rage orpheline
broie tempête
j'ai besoin d'un havre

je vais reprendre
ma chanson sans fenêtre
murmurer à son givre


Jean Coulombe © 2009

LE SUPERMARCHÉ






















viens de retrouver
un mot de toi
à l'endos d'un signet
dans Brautigan
Tokyo Montana express:

jambon

tomates

pitas

1 concombre


Alain Larose © 2009




mardi 11 août 2009

REFLETS


















Dans le courant d'air entre
l'aube et la chambre
des pagodes de reflets
frémissent dans l'eau du bol
posé sur le bord
de la fenêtre.

À l'Ouest du soleil le matin
depuis la nudité des heures
jusqu'à l'accumulation charnelle
de nos attentes
macérant dans des draps qui mouillent
à panser les plaies
guidés seulement
par le parfum d'anges noirs,
d'écorce et de salive,
nos corps restent collés à la terre.


Denis Samson © 2009


AUBE APATRIDE























Ta bouche aborde
mes rives sauvages
au bout de toi-même

au-dedans de ton cri
tu sens ce qui doit être

tu portes ce qui te touche
comme un parfum nouveau
sous la lune mère

tes bras nus
enserrent la nuit
attendrissent
l'aube apatride.



Jean Coulombe © 2009


dimanche 9 août 2009

MOI MES ARTÈRES














J'ai pris mes affaires
comme on prend le large
dans le silence des chiens

le destin a tranché
au plus court
a lancé un orage

au ras des artères.



Jean Coulombe © 2009


vendredi 7 août 2009

À 14 SECONDES DE L'AMOUR












...à Francine

Essayer d'écrire des deux mains
ces frissons
parmi nos corps.

Virgule avec les doigts,
tu caresses les mots de ma bouche
j'ouvre les lèvres et viens mouiller
dans tes beaux grands yeux
entièrement

amoureux.

Essayer de dire
ce que tu me fais
ce que tu me donnes
avec la langue
que je suis.


Denis Samson © juillet 2009


jeudi 6 août 2009

EMMÈSSÈNE













attention à toutes les photos
nous sommes vos humains
libérez-nous


Alain Larose © 2009


120 JOURS






















descends
au fond de la mine
mon amour
tous les soirs
à la même heure

tu vas voir
comme c'est beau
chez-moi

même Notre-Dame
est venue collecter
la Protection

tous les soirs
à la même heure


Alain Larose © 2009


mardi 4 août 2009

DÉCOUVERTE













je lui parle
elle répond
rien

la télé montre
une éruption

plus tard
je me réchauffe
aux feux de forêts
du téléjournal

elle dort
loin de l'alerte


Alain Larose © 2009


dimanche 2 août 2009

L'ÉVASION DU SIÈCLE



J'écris des poèmes d'amour
comme un aveugle
vend le journal

sur la table de travail
près de la porte
ouverte
le vent tourne
les pages de l'annuaire

j'enfile
les alcools
comme on noue
des draps
pour l'évasion
du siècle

Alain Larose © 2009