mercredi 31 mars 2010

HAÏKU FLAMAND



Faire le smatte au milieu
ô le beau milieu
de ce Bosch à numéros

lundi 29 mars 2010

RETROUVER SES EAUX



Un fleuve de bras partout
dans le coeur des mains folles
j'ai découpé des larmes de pierre
contemplé son reflet
au vestiaire des fontaines

les mains folles
sous terre parmi les vers et
poux de racines,
coeur de marbre d'un jardin.

Denis Samson (c) 2010

vendredi 26 mars 2010

UNE FORÊT QUI MARCHE









Quelque part dans nos veines
il y a une forêt qui marche

Poésie: Jean Coulombe
Tous droits réservés ©

LA GRÈVE DES COLS BLUES



Sûrement
sûrement
le printemps

il s'est assis
au bord du chemin

compter les nids de poule
à gauche
dans sa poitrine

il n'y en avait qu'un

assez grand
pour coucher un homme

jeudi 25 mars 2010

LUNES




Revenir d'ailleurs
lendemain de nos rêves

aborder la rue
le front bardé de lunes

reprendre les cieux
avant qu'ils ne nous prennent

mardi 23 mars 2010

DU RÊVE II





Poème et lecture: Denis Samson
Musique: François Carrier

© Tous droits réservés

LA FATIGUE DU MÉTAL (extrait)



Je broie mes heures
poèmes en bouche
caché dans la foule
moulé à ses odeurs

les enfants des pluies
gisent autour de moi
foudroyés vivants

Jean Coulombe

vendredi 19 mars 2010

RAVAGES D'ANGES




Poème et lecture: Denis Samson © 2010
Musique: François Carrier © tous droits réservés

mercredi 17 mars 2010

QUIZZ SHOW



faire
défaire
refaire

l'amour
son lit
sa vie

reliez

Alain Larose © 2010


DÉTENTE



Belle comme une douleur
superficielle quand elle sourit
les chars se retournent
sur la rue pour la regarder

belle avec des bleus de mémoire
le doigt fourré
sur la détente du corps
elle tire dans les jambes.

Denis Samson (c) 2010

lundi 15 mars 2010

LA FONTE DU PRINTEMPS



pour J.P. et Marie

Ils passent
sans s'arrêter
sans un regard
pour la valise d'acier
sur le quai en carton

ils ont raison

il ne manque
qu'un homme

eux
lui ont
tellement
manqué

ils ont
toujours raison

il ne manque
qu'un homme
dans la lumière
reflétée sur le fleuve

il ne manque
que ce pigeon estropié
au bord de ma fenêtre

Alain Larose (c) 2010

CEUX QUE L'ON OUBLIE DIFFICILEMENT


J'ai compté les années d'espérance
et je fixe mes doigts
je suis fatigué du voyage


(PAS D'OBJET)



Dur à croire
mais

couché dans sa boutique
c'est le Miracle parfois
qui
grignote sa jambe
en attendant son client

par une autre porte

Alain Larose © 2010


dimanche 14 mars 2010

SUR LE MOTIF




Tes doigts sur ma nuque
une chanson lente
bouquet glacé
sous un soleil
d'interrogatoire

le mensonge s'apprend
en douceur
sauvage

à la perfection

Alain Larose (c) 2010

samedi 13 mars 2010

FRÈRES




Mon frère pleure
l'amour a mauvaise haleine

mon épaule se disloque
le vent est mauvais
le soleil est rauque

mon frère pleure
avant d'atteindre
la paume de ma main

mon frère mon ami
pourquoi ces giboulées

l'amour est glauque




vendredi 12 mars 2010

UN JEU D'ENFANT




Fait comme un rat
dans une boîte de Velveeta
tire je t'aime

Alain Larose (c) 2010

jeudi 11 mars 2010

LE RÊVE





Poème et lecture : Denis Samson

Improvisation au piano : Vincent Gagnon

Tous droits réservés © 2010

mardi 9 mars 2010

L'INVITATION



Mon oeil de bois
ta jambe de verre

viens
on va danser

quand même

Alain Larose (c) 2010

lundi 8 mars 2010

ROULEAUX DE FEU

... à Alain et à Jean



Dans un verre de
ciel de verre le matin
il faut sortir des néons

regard faufilé dans l'ourlet
vêtir du mauve électrique des
outils de satin pur
les bobines de fer
pour pas que les rouleaux de feu dépassent.

Denis Samson (c) 2010

dimanche 7 mars 2010

LE PASSÉ




Poème et lecture: Denis Samson
Improvisation au piano : Vincent Gagnon

Tous droits réservés © 2010


samedi 6 mars 2010

MAISON




Le poète
est un bon chien

même après toi

il revient
toujours
à la poésie

même après toi

Alain Larose (c) 2010

mercredi 3 mars 2010

TROIE




Un homme qui
prend son café
et regarde son amour dormir

regarde son amour dormir

et s'il croit au cheval
plus qu'à l'amour

il ne dormira plus

Alain Larose (c) 2010

lundi 1 mars 2010

FOUTU PAYS (qui nous envoûte)




Poème et lecture : Jean Coulombe
Improvisation au piano : Vincent Gagnon

Tous droits réservés © 2010


PASSANT



Tout s'allume dans le silence
dans la profondeur du silence