mardi 28 septembre 2010

MOUVANCES



Balayer la rue avec ses rêves

Vidéo-poème et réalisation: Jean Coulombe
Musique: François Carrier

AVE MARIA


J'ai croisé la Sainte Vierge
attachée à une civière

elle hurlait et crachait
que la terre était morte
que même Wall Mart
ne voulait plus d'elle

elle a mordu jusqu'au sang
la main rêche de la Ville

les portes de l'ambulance
en ont claqué de rage

Jean Coulombe (c) 2010

vendredi 24 septembre 2010

ARCHANGES



Les manteaux comme des louves
les poches pleines d'étoiles
ramenées des grandes poudreries

arrachées aux carcasses filantes
de ces nuits accidentelles

je rêve des archanges
aux ailes déployées
tatouées de pistes fraîches

Poésie: Denis Samson (c) 2010

Vidéo: Jean Coulombe, Alain Larose et Denis Samson
Réalisation: Jean Coulombe
Musique: improvisations au piano Vincent Gagnon
(c) Tous droits réservés

VERS L'AURORE


L'encre se rature
un ruisseau vers l'aurore
et j'écris ce qui reste
à écrire
à l'heure où le sommeil
rejoint les rêves.

Au chant du coq
les murs glissent sous les ombres
les coeurs partent en fumée
par les veines de l'aube.

Denis Samson (c) 2010

mardi 21 septembre 2010

HAPPY HOUR




J'ai vu Jésus
Moïse et Satan
sortant d'un bar

Ils avaient l'air
d'avoir passé
une bonne soirée

Jean Coulombe (c) 2010


jeudi 16 septembre 2010

SIDÉRAL




D'une rivière qui fuit
suivre la trace
dans les bois de la nuit.

Au-delà de l'obscur
arrivés aux vitraux de noirceur
on peut voir,
des miroirs qui craquent,
les visages qui tombent.

Denis Samson (c) 2010

mercredi 15 septembre 2010

SOLEILS BORGNES




Je cherche le rythme
pour avaler la nuit

la nuit des soleils borgnes
qui vagabondent par delà
nos regards frustres

Jean Coulombe (c) 2010

mardi 7 septembre 2010

LETTRE DE RUPTURES III (extraits)





Ici l'alcool ravine des visages
des têtes prennent feu


je veux écrire ce qui restera
un poème imbibé d'essence
mêlée à l'océan


je sors de ce bar
comme un juif descendant du train
dehors c'est pire
des panneaux sur les rues indiquent
où nous en sommes avec la peur


des chiens aboient
leurs maîtresses dans les bras
de nouveaux maîtres


Je me réveille
avec l'impression que je dois une bière
à un américain sur dix

Poésie: Alain Larose
Vidéo: Denis Samson
Réalisation: Jean Coulombe
Tous droits réservés © 2010

SANS TITRE



La tête ailleurs
la page blanche
une variante de chair crue
dans la soie des néons
profanant le silence des machines

nous irons boire ces miroirs
nous irons chez eux
avec les chansons
qu'oublient les paroles

Poésie et vidéo: Denis Samson
Improvisation au piano: Vincent Gagnon
Réalisation: Jean Coulombe

lundi 6 septembre 2010

INTRAVEINEUSE




La solitude est une bourrasque intraveineuse sur un horizon blanc


Jean Coulombe (c) 2010

jeudi 2 septembre 2010

POLITIQUE INTÉRIEURE




Tes fesses sont
douces comme la tête
de Mussolini