mardi 28 avril 2015

VICTOR JARA 1932-






















Victor
est-ce qu'il y avait
des merles
avec toi dans le stade
de Santiago?

je te le demande
parce que là où nous sommes
ta voix semble venir
du dehors

c'est le printemps
il y a du vin sur la table
les verres se vident
en t'écoutant


de l'autre côté de la rue
les chiens jappent
à la porte
de leurs maîtres
mais les merles
chantent avec toi

je sais
c'est une chose idiote
à écrire
comme s'il suffisait d'y croire
probablement la faute
au vin qui achève

ton disque aussi
va bientôt finir
ils y ont mis
tes chansons
en ordre alphabétique
comme sur les registres
des disparus

te recuerdo Amanda

de l'autre côté de la rue
les chiens jappent toujours
à la porte
de leurs maîtres


Alain Larose © 2015


mercredi 22 avril 2015

PETITS SILENCES

























Les petits silences
se forgent à l'ombre

portés par l'insomnie
la dureté de l'horloge

je refais bombance
de leurs vertiges

ma voix suspendue
au-dessus de l'abîme

coeur en sus!



Jean Coulombe © 2015



samedi 18 avril 2015

PAGE BLANCHE






















Fantômes vivant
dans la maison du vent
fantômes errant
tournant la page d'un regard
page blanche d'un texte
déjà écrit
moments cassés d'un miroir
matins qui fantôment d'avance
les heures à venir
fleurs mortes dans un jardin en fleurs

quelque chose
pour nourrir nos mémoires

les plus beaux souvenirs à répondre...



Denis Samson © 2015


samedi 11 avril 2015

MAISON






Vidéo poème 

Texte: Alain Larose

Vidéo et réalisation: Jean Coulombe

Musique: Francis Héroux

Collaboration: Gilbert Sévigny

Tous droits réservés © 2015



mardi 7 avril 2015

DE L'USINE AU CONSOMMATEUR MANUFACTURÉ

















Fragrances fossiles

au ciel brille un soleil ancien

au sommet de la chaîne alimentaire
le patron régit les succursales
des mausolées de la finance

le dos cassé sur la machine
les yeux se brisent
l'usine aux atrocités a ses mutants
des mutations ouvrières
ses retenues chimiques sur le salaire
d'un passé sans indice de résidence.


Denis Samson © 2015


jeudi 2 avril 2015

MA VILLE





Vidéo poème de Jean Coulombe
Musique originale de François Carrier


mercredi 1 avril 2015

ÉBULLITION





















Dissidents
rêves béants
aux rideaux de verre
éclatés d'azur

avis d'ébullition de l'aube

caméras à vif
au théâtre d'émeutes

la beauté mise en demeure
le masque se dérobe
d'un sourire

l'amour des contrevenants
soulève des coins de silence

vivante clameur.


Denis Samson © 2015