jeudi 31 mars 2016

GUERRE-MACHINE (CSS # 9)

1er avril 1918

























Naufragé sur le tramway
fantôme de la rue Hermine
je traverse Saint-Sauveur
dans la brume du temps

mon coeur profane bat
comme cloches muettes

la foule cassée compte ses morts
          «Shoot to kill»
on crève des deux côtés de l'Atlantique

les larmes du jour    la même maudite
guerre-machine        tueuse de rêves

faites rentrer les enfants
en leur couvrant les yeux
de vos mains pâles

ma mémoire hante les rues désertes
j'ai la colère des anges perdus



Jean Coulombe © 2016




samedi 26 mars 2016

REFLETS





Tant d'images nous hantent
nous squattent

les reflets accourent aux miroirs
comme les mouches
aux feux de l'illusion

Penser sortir une tourmente
comme ça dans le vide

pour clore le film
ou la chanson

tout ce qui nous porte encore


Texte: Jean Coulombe
Vidéo et son: Jean Coulombe et Gilbert Sévigny


lundi 21 mars 2016

ROI-CAFÉ (CSS # 8)





















Au royaume du Roi-Café
son chapeau flotte
en apesanteur

rivière hors embâcle
la  rue Saint-Vallier
fait sa rue Saint-Vallier

l'éternité fait son éternité
et les clients en vitrine
font leur printemps

l'instant présent
se laisse déguster
à petites gorgées.

Les parfums de Saint-Sauveur
percent enfin ma ville.

Chaque jour compte
au royaume du Roi-Café.



Jean Coulombe © 2016


samedi 19 mars 2016

ROSAIRE (2)


























Dormir sur une civière
rêver sur une civière
chier sur une civière
prendre l'air dans un corridor
prendre l'air dans un courant d'air

dans un rêve ambulant
comme touché par la grâce
en jaquette d'hôpital
parler en langues
ça fait rire au triage.

Tu sais pas si l'hiver
va finir avant toi

dans l'eau rouge il y a ta vie
qui s'en va

ils appellent ça un cancer
mais tu sais mieux que personne
ce qu'il en est...

Il pleut la neige fond
finalement tu vas avoir encore
passé l'hiver
comme c'est parti-là.


Denis Samson © 2016


mardi 15 mars 2016

À LA «LIB» COMME AILLEURS

à Bernie...





















Les libertés s'accrochent
au pied des livres

dehors, le vent mauvais
les bordages craquent

les discours lèvent
les mots tournoient

les faux prophètes
font les nouvelles

les ogres tapent du poing
sous les banderoles

les étoiles ont le vertige
les orgueils se gonflent

la terre n'est pas en vue
la traversée saigne

à la «lib» comme ailleurs.



Jean Coulombe © 2016


samedi 12 mars 2016

MAIS TES AILES SUR LA NEIGE ONT FONDU























Écuries des tempêtes aux
crinières de poudrerie
tricots d'étoiles qui piquent
et engelures du coeur
enfants la langue sortie
pour goûter ce que sent l'hiver
dans la tête la neige
arrive jamais à fondre
complètement

vertiges vestiges d'une mémoire
avec la morve pour enfance
et la neige qui sent les pieds
dans ses bas de laine
mouillés.



Denis Samson © 2016


vendredi 4 mars 2016

POÈME POUR POÈME



























Poème pour poème
tu ne
redonneras pas
la vue
à un aveugle
deux fois

même avec
toute la
boue du monde

même si
c'est toi


Alain Larose © 2016


mercredi 2 mars 2016

ROSAIRE (1)



























L'horloge cassée le temps
en dents de scie
seul
plus rien à espérer
que la douleur
l'aube dans une bouteille
les os dans un fauteuil
les eaux usées du corps
déversées
les heures se dissolvent.


Denis Samson © 2016